Le Festival International du Film sur l’Art : nos choix

C’est aujourd’hui qu’a lieu l’ouverture de la 32e édition du Festival International du Film sur l’Art (FIFA) où l’on retrouve plus de 270 films et documentaires qui répondent à tous les goûts ! De l’architecture, qui est sans doute le thème le plus exploité cette année, allant de l’art visuel, à la littérature, au design et à la danse, chacun y trouvera son compte dans cet événement artistique qui se déroulera du 20 au 30 mars à Montréal !

Brigitte Bardot, David Bowie, Picasso, Jacques Brel ou encore Jack Kerouac, je ne sais plus où donner de la tête! J’ai toutefois rassemblé une petite sélection de projections qui me semble bien intéressantes et dont je résiste pour cliquer sur «acheter» à chaque fois.

Picasso, l’inventaire d’une vie

Picasso

Picasso, l’un des plus grand artiste du XXe siècle, nous quittait il y a maintenant plus de 40 ans. On y retrace donc l’inventaire des oeuvres laissées par l’artiste dans ses 11 résidences : dessins, sculptures, peintures… Plus de 50 000 oeuvres seront ainsi découvertes révélant une part de la vie privée de Picasso. À l’aide d’archives et de témoignages, on y découvre un partie plus secrète de la vie de l’artiste et de son oeuvre multiplateforme.

Picasso, l’un de mes préférés! Je me mords les doigts de devoir manquer cette représentation…

Beat Generation – Jack Kerouac, Allen Ginsberg & William Burroughs

Kerouac

Une grande amitié unissait Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William Burroughs, donnant ainsi naissance au mouvement littéraire Beat Generation. Datant des années 1950, au moment ou Jack Kerouac souhaite écrire à propos de leur amitié commune, celle-ci se poursuivra au quatre coins du monde où les plaisirs de la vie seront bien expérimentés. Douze en plus tard, on peut lire en rafale Howl de Ginsberg (1956), Sur la route de Kerouac (1957) et Le festin nu de Burroughs (1959), des romans qui auront marqué les esprits.

Une représentation qui sera sans doute populaire et où la nostalgie sera au coeur du long métrage.

Le Rolex Learning Center

Rolex

Un learning center : un concept qui se veut un espace multifonctionnel dédié à la connaissance. L’édifice se trouvant sur les berges du lac Léman, fait de béton et de verre fut réalisé par les architectes japonais Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa. De quoi en inspirer plus d’un et d’ouvrir la voie à différentes métaphores. Cet espace où il n’y a pas de murs, où les étudiants déambulent de la bibliothèque aux salles d’étude, sans jamais passer par une aucune porte: ils glissent de colline en vallée.

Parmi les sujets exploités pour cette édition, on retrouve 19 films sur l’architecture. C’est d’ailleurs le sujet le plus convoité et le plus apprécié des amateurs du festival ! Plusieurs attiront surement notre attention, mais il faut faire un choix

Andy Warhol: Denied

Andy

Le présentateur Alan Yentob a rencontré plusieurs collaborateurs dont le célèbre artiste du XXe siècle, Andy Warhol, pour tenter de démystifier et comprendre les critères d’authentification du Andy Warhol Art Authentification Board (AWAAB). Les oeuvres d’arts de Warhol, aux rouages complexes et parfois contradictoires, seront peut-être exposées à nous sous un autre oeil. Celui-ci se faisait souvent assister dans la création de ses projets, en laissant parfois le soin à d’autres de signer ses oeuvres…

Un artiste que tout le monde connait ou du moins reconnait grâce à une signature unique. Une projection qui aura lieu lors de la dernière journée du festival : quoi de mieux pour terminer le tout !

The Man Who Shot Beautiful Women: Erwin Blumenfeld

Erwin

Il s’agit du premier portrait consacré à l’artiste photographe Erwin Blumenfeld ! Ayant collaboré pour Vogue, Harper’s Bazaar, Life et Cosmopolitan, il vécu deux guerres mondiales. Il a longtemps été l’un des photographes de mode les mieux payés, mais Blumenfeld reste souvent inconnu, tout comme sa mort qui reste mystérieuse. Ce portrait réalisé à la suite de témoignages et de documentations d’archives, nous fera découvrir un photographe fasciné par la beauté féminine et par les possibilités infinies de la photographie.

Comme blogue mode qui se respecte, je me devais de trouver une projection qui nous rejoint! Je crois que le milieu fascinant de la photographie saura grandement plaire aux amatrices de mode haute couture avec ce long métrage!