Chronique du zoo #2

Processed with VSCOcam with g3 preset 

Vendredi soir 18 h, les bouteilles de vin sont au frais, un tartare se prépare, les brassières sont enlevées ! C’est vrai que quand t’as pu de soutien au niveau du buste c’est là que ton corps prend vraiment conscience qu’il a fini sa semaine de travail. «C’est bon les filles c’est la fin de semaine allez où bon vous semble, mais si possible dans la même direction.».

Bref, tout le monde relax incluant les chiens Milo a déjà pas mal entamé sa séance de ronflement extrême. On papote de notre semaine, l’une de nous confie avoir oublié de se friser les cheveux à matin, pis elle a ben mal vécu sa journée à cause de ça. Ici, on parle de vrais problèmes tsé.

Processed with VSCOcam with g3 preset

La première bouteille est terminée et l’une des trois lance la fameuse phrase  « eille avez-vous vue la nouvelle vidéo de la fille qui twerk ? » Et là, commence le visionnement de vidéos de filles qui twerkent. Inévitablement, on finit par chercher un tutoriel de fille qui te montre à bien twerker et là ça dégénère.

Habillée d’une paire de bobette et d’un vieux chandail de caisse pop grand prix du seul concours de dessin que j’ai gagné, j’active mon popotin. Twerk après le four, twerk après le divan, twerk sur le divan, twerk avec le chihuahua dans les bras, twerk sur la table basse, twerk sur la lampe sur pied, twerk sur le frigidaire, etc.

Tout le stress de notre semaine passe dans l’art du twerk. L’une de nous s’essaye même avec le twerk renversé, un gros dance battle dans le salon s’amorce.

Capture d’écran 2014-04-03 à 10.40.18

Le volume au max, je twerk, nous twerkons, elles twerkent, sur Bubble But on repeat ! Twerker comme si notre vie en dépendait ! Soudainement, on sent une présence.

L’une de nos amies dont on avait oublié l’arrivée imminente débarque dans notre cuisine, derrière nous, en pleine séance de twerkage indécent autour de l’îlot.

«Ouin ben je n’étais pas certaine de l’adresse, mais là je suis certaine d’être à bonne place ! » Oopsi…