Hamac Urbain, d’étudiantes à entrepreneurs

Cette compagnie a piqué ma curiosité en octobre dernier. Tout d’abord parce que c’est une jeune compagnie montréalaise qui propose des produits alimentés par des valeurs misant sur la production locale et le recyclage, mais aussi parce qu’ils réutilisent des cordes d’escalade, un de mes sports favoris, et, évidemment, parce qu’ils sont beaux et de qualités. Ai-je besoin de vous en dire plus ?

© Émilie Mercier

En octobre dernier, j’achetais mon tout premier Hamac Urbain (le Hamac chaise melon, allô !). 

J’ai eu la chance de rencontré Catherine Martial, cofondatrice d’Hamac Urbain Design, pour en apprendre davantage sur son parcours et ses ambitions. 

Charlotte Krzentowski & Catherine Martial | © Émilie Mercier

1/ Comment décrivez-vous votre parcours ?

Je suis bachelière en Design à l’Université Concordia. De mon côté, je me spécialise en design graphique et Charlotte Krzentowski (la deuxième moitié d’Hamac Urbain) en design industriel. Nous avons donc allié nos forces pour fonder Hamac Urbain. Pour ma part, je suis toujours graphiste à temps plein pour IKEA et quelques contrats à la pige. Charlotte, de son côté, vient d’être acceptée à l’ECAL, une des dix meilleures écoles d’art et design dans le monde, situé à Lausanne, en Suisse. 

2/ Comment vous est venue l’idée de fonder Hamac Urbain ?

Le projet Hamac Urbain a débuté dans un cadre scolaire, lors du baccalauréat en Design. Ayant comme projet final de faire un produit à base de produits recyclés pour amasser des fonds pour les itinérants*, nous avons créé un produit qui était, tout d’abord, un hamac long. À noter qu’au début du projet, nous étions trois, Stéphanie Bélanger s’est impliquée dans la conceptualisation et la création du produit. Fabriqué à la main avec du bois, du coton bio, des cordes d’escalade et une touche de sérigraphie. Nous avons créé une Page Facebook, sans attentes, et finalement, notre communauté a grandi rapidement ! Au début, notre but n’était pas nécessairement de le vendre, mais finalement, suite à plusieurs demandes, nous avons décidé de nous lancer, à deux, Charlotte et moi. Le hamac chaise est arrivé par la suite, puisque nous avions dans l’idée de créer une chaise d’intérieur. Nous avons fait une boutique en ligne et il y a eu une bonne réponse. Nous avons même eu la chance d’avoir de la visibilité dans plusieurs médias (La Presse, TVA, Joli Joli Design et plus encore). 

*Encore aujourd’hui, un montant de 2$ est remis à l’association Dans la rue pour chaque Hamac Urbain vendu. 

3/ Quelles ont été les difficultés rencontrées ?

C’est un beau problème, mais comme il y avait une forte demande, nous n’étions pas capable de fournir puisque notre production était trop lente. Tout faire à la main, à deux, faisait en sorte qu’un hamac pouvait prendre plusieurs semaines à fabriquer. Nous avons dû trouver des fournisseurs de confiance : nous avons fait faire nos barres de bois par un ébéniste à Montréal, nous avons maintenant l’aide d’une couturière et, pour la sérigraphie, on fait affaire avec In Print, un atelier situé dans Saint-Henri.

4/ Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur en démarrage ?

Un de nos collaborateurs nous a dit, à nos débuts : « N’ouvrez pas de restaurant sans avoir de nourriture.» En bref, il faut s’assurer de pouvoir répondre à la demande, même si le succès vous prend par surprise.

5/ Comment voyez-vous votre projet dans 1 an, 5 ans, 10 ans ?

À court terme, nous aimerions améliorer notre vitesse de production, tout en respectant les valeurs de l’entreprise et en restant accessible à tous. À moyen et long terme, nous aimerions exporter le produit en Europe, surtout que Charlotte s’y trouve en ce moment. Nous avons également comme projet d’approcher des galeries et des boutiques pour y vendre nos produits. 

6/ Un(e) entrepreneur(e) qui vous inspire.

Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia, puisqu’on partage les mêmes valeurs environnementales et sociales. 

7/ Votre rêve le plus fou ?

Avoir notre propre boutique Hamac Urbain.

© Émilie Mercier

Que de beaux projets pour ces deux jeunes entrepreneurs. Découvrez tous leurs produits sur Hamac Urbain Design ou rendez-vous à la boutique éphémère Signé Local, au Quartier DIX30.