La douillette // 3 & 4

 

Un peu comme une couette chaude dans laquelle on se blottit après une dure journée, « La douillette » est une chronique de coups de coeur qui réchauffent et font du bien.

Bon, ayant été en vacances pour la moitié du mois de mai et mon vol de retour ayant été retardé, j’ai manqué la troisième douillette, donc je vous fais un combo!

D’abord, je vous parle de mon top 5 des films qui mettent dans un mood particulier. Je vous dis que Barcelone me manque beaucoup avec le temps gris qu’on a eu à Montréal au cours des derniers jours… Oulaaa! Mais c’est en même temps parfait pour se prélasser devant la télé!

Voici donc mes films chouchous avec leur mood respectif! Très parfaits pour les jours de pluie ou les soirées moches où on ne trouve rien-à-faire-dans-la-grande-ville-qu’est-Montréal…

#1. Quand on a envie de rire et pleurer à la fois et qu’on rêve secrètement de croiser un vieil ami qui nous avoue être en amour fous avec notre petite personne depuis l’école primaire : When Harry Met Sally (v.f. Quand Harry rencontre Sally). Ce qui rend le film si bon : les fabuleuses répliques dont celle qui me résonne souvent dans la tête, même hors du contexte « They don’t make Sunday. Why not? Because of God. ».

#2. Quand on a envie d’être ailleurs, dans un monde parallèle, dans un lieu paradisiaque, escarpé, loin de la ville et des problèmes de grand : The Beach (v.f. La plage). Ce qui rend le film si bon : la chanson de Moby et le moment où Françoise demande à Richard s’il a remarqué qu’elle l’évitait. Évidemment que non! Ahh les garçons!

#3. Quand on veut un peu de thrill teinté de virilité sans borne et de sang-froid : Goodfellas (v.f. Les affranchis). Ce qui rend le film si bon : Robert de Niro, Robert de Niro, Robert de Niro. Et un peu le fait que j’ai un faible pour les bad boys.

#4. Quand on veut se sentir dépaysé et qu’on aimerait vivre avec 10 des nos amis pour voir ce que ça donnerait : L’Auberge espagnole. Ce qui rend le film si bon : le moment où Cécile de France (Isabelle) montre à Romain Duris (Xavier) comment séduire une femme. Ça et la belle mélodie de Chopin…

#5. Quand on veut délibérément se sentir mélancolique et revoir notre vie défiler dans notre tête : Eternal Sunshine of the Spotless Mind (v.f. Du soleil plein la tête). Ce qui rend le film si bon : quand Clémentine demande si elle peut dormir chez Joel et qu’elle court pour aller chercher juste sa brosse à dent. La vie devrait juste être aussi simple que ça parfois!

J’adore écouter des films alors j’aimerais bien que vous me donniez vos suggestions! On a jamais assez de bonnes reco cinématographiques 😉

En deuxième temps, pour la douillette#4 de l’année, je me gâte en vous parlant d’un blogue qui fait engraisser juste à le regarder. J’essaie (!!!) de faire attention à ma ligne, car l’été arrive avec toutes ses joies, mais aussi sa plus grande fatalité : le port du fameux bikini (tant qu’à avoir parler de cinéma, il est toujours bien de prononcer le mot bikini et de faire jouer dans sa tête la musique du film Psycho)…

Le blog This Is Why You’re Fat, en plus du fait que le titre soit drôle à pleurer, est LE portail pour zieuter – en toute déculpabilité – les plats les plus caloriques.

Une fois qu’on commence à regarder, on ne s’arrête pas jusqu’à ce qu’on soit dégoûtée d’en avoir trop vu! Bref, mon blog « douillette » quand je me sens cheap d’avoir trop mangé 😉 Enjoy!

Un cupcake au beigne

Une brochette de gâteaux

Des oeufs Cadbury bénédicte

Un sandwich Reese et brownies

Des brownies au Velveeta

Un sandwich cube Rubik

Un pretznelle

Et en voici un de mon cru (aperçu à Barcelone) : un beigne aussi gros qu’une pizza! Très digne d’Homer Simpson 😉

Sources : ici et ici 🙂