Pop Montréal // 1

Le festival de musique Pop Montréal débutait ce mercredi 19 septembre. Chaque année, je me fais une joie d’y assister ! C’est le genre de festival où, quand vient le temps de se faire un «horaire» de spectacle, on ne sait plus où donner de la tête ! Le choix est franchement énorme, rassemblant des artistes aux antipodes pouvant ainsi plaire à tout le monde, vraiment TOUT le monde !

Yahoo ma belle passe et un sac rempli de surprises  Pop !

Pour cette édition 2012, j’ai été attiré par deux représentations cinématographiques, et oui ! Mettant en vedette la musique, bien évidemment, j’ai assisté au film sur Andrew Bird : Fever Year ainsi qu’à From Montréal.

Le premier met en vedette l’artiste que j’aime beaucoup, Andrew Bird, et sa fameuse technique de musique en loop qui donne un son unique à sa musique. J’ai été charmé par le film. Ça m’a mis dans une sorte de mélancolie agréable. On suit le parcours de Bird au cours de sa dernière année, où il a été pris d’une grande fièvre. On le voit durant des moments de création, avec ses musiciens, et on nous montre en grande partie l’accomplissement de cette année de travail, soit son spectacle final. Dès le départ du film, on a envie de le voir jouer sur scène : son talent pour le violon est incontestable et sa technique en loop est fascinante ! À la manière d’un documentaire, Andrew Bird : Fever Year démontre un parcours de création sinueux, intéressant et unique chez un artiste passionné. Voici la bande-annonce :

Puis, le lendemain, j’ai vu From Montréal. On y montre nos artistes qui se sont illustrés à l’étranger au cours de l’année, mettant en vedette Patrick Watson, Ariane Moffat, Malajube, et plusieurs autres, dans une série d’entrevues et de performences ! Ce documentaire nous dévoile comment ils ont rayonné à l’étranger ! Et c’est beau de voir ça !

Effectivement le film est très bien construit, entrecoupé de performances de divers artistes, de commentaires de gens de l’industrie de la musique, d’entrevues… un film bien organisé. Au travers de ces commentaires, les artistes nous démontrent qu’elle est notre richesse musicale à Montréal, pourquoi le fait de parler dans les deux langues et de créer dans les deux langues, est un avantage, un point distinctif pour notre ville. On y retrouve le cachet unique qu’est Montréal pour ces artistes, comment ils se sont appropriés la ville. On y vente également des festivals comme Pop Montréal justement, ou M pour Montréal, qui aident nos artistes francophones à s’illustrer dans le milieu anglo ailleurs qu’au Québec. On pense notamment au festival SXSW au Texas qui offre une scène québécoise, Planète Québec, depuis quelques temps. Bref, un documentaire très intéressant sur notre musique et notre ville chérie, à voir absolument !!