Retour inespere d’un has been

Parce qu’il fallait bien une conclusion à la fameuse saga Rockstar. Début ici, développement l’avant-dernière fin ici. Alors que j’avais jeté mon dévolu sur British Boy, Rockstar s’est manifesté quelque part en novembre, avec un simple « L, je devrai bien m’expliquer un jour. Si tu veux bien l’entendre, évidemment. Dis-moi si tu as le temps, et l’envie. D ».

Vint ensuite décembre où nous nous sommes réunis, malgré les protestations de mes gardes du corps copines. C’est étonnant comment les filles peuvent avoir des pensées outrageuses à l’égard des garçons par solidarité féminine. J’en ai encore des frissons. Le temps a filé et mine de rien, le printemps est arrivé à nos portes. Moi qui voulais faire ça vraiment mélodramatique digne des plus grands films d’amour et intrigues passionnantes, de lui faire mes adieux dans une lettre déchirante du genre ce-n’est-pas-toi-c’est-moi-tu-es-un-chic-type-vraiment-brillant-mais-ça-ne-pourra-jamais-marcher-je-t’adore-tu-me-manques-mais-c’est-ça-qui-est-ça-ne-nous-adressons-plus-jamais-la-parole.

Quelle ne fût pas ma consternation lorsque je vis apparaître sur mon News Feed qu’il avait ajouté un événement à son Timeline, quelques jours plus tard.

Il doit y avoir une erreur, ce n’est pas possible. Probablement Facebook qui fait encore des siennes. Refresh.

Oh.

Du coup, plusieurs réactions sont envisageables. A) Faire sa première crise d’hyperventilation.  B) Garder son calme, le visage implacable, voire même blasé, comme si cela nous était égal, alors que nos ongles s’acharnent à griffer le dessous du bureau, ni vu ni connu. C) Pratiquer son français de deuxième année de l’élémentaire en s’écriant dans un seul souffle Qui? Quoi? Où? Comment? Combien? Pourquoi? Quand? Avant? Après? PENDANT? Répéter au besoin. D) Perdre tout contrôle de ses muscles faciaux et s’abandonner dans une crise de larmes horrible, au bord de l’agonie, puis s’arrêter brusquement lorsque l’on s’aperçoit dans la glace. On a beau être ciselé à la perfection, personne n’est ravissant en pleurant sa vie. Ça ne s’appelle pas the ugly cry pour rien. E) Faire une recherche Google. Comment reconquérir oublier quelqu’un très vite. F) Errer dans les rues de Montréal, l’âme en peine, une caméra imaginaire braquée sur sa triste personne avec l’air Somebody that I used to know accompagnant ses moindres faits et gestes. G) Lui trouver des défauts. De toute façon, il portait des jeans beaucoup plus serrés que les miens. H) Remplir son frigo de Häagen-Dazs.  I) Étaler ses états d’âme dans un article qui n’a rien à voir avec la mode sur un blogue de mode.

D, je te souhaite une félicité sans fin auprès de ta demoiselle. Et je te subtilise ton excuse pour la refiler à quelqu’un d’autre. Trilogie Rockstar achevée.

Someone like you, excellent cover de Walk off the Earth

Sonnerie de téléphone.

British Boy: Hello?

Moi: Hey, how it’s going?

British Boy: Uh… great, thanks for asking. You?

Moi: P, I think I owe you an explanation. Let me know if you have the time and if you want to hear it…

L.